top of page

Les personnages de la vie de Gédéon

Le Camisard

Gédéon

Le  Dragon

Diderot

Sans titre-1.jpg
vvvdv.jpg
qvsvsv.jpg
vdvd.jpg

Les camisards sont de simples paysans et artisans, protestants, qui se rebellent à partir de 1702 contre les autorités en réaction aux persécutions de leur foi religieuse. (source Wikipédia)

Gédéon Dumas est l’aïeul de Yves. Il va raconter dans un testament sa traversée du siècle de 1680 à
1770 où il a vécu mille aventures, depuis la révolte des camisards, jusqu’à côtoyer les grands du
royaume à Paris, en passant par toutes les étapes de la fabrication de la soie depuis les Cévennes
jusqu’à Lyon.

Les dragons étaient des soldats réguliers, parfois envoyés chez des contribuables redevables
d'arriérés, qui devaient les loger à leurs frais jusqu'au paiement effectif de leur dette. (source Wikipédia)

Denis Diderot est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières Il supervisera la
rédaction d'un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie. En philosophie
également, Diderot se démarque en proposant un raisonnement autonome du lecteur plutôt qu'un système complet, fermé et rigide. (source Wikipédia)

Louis XIV

Voltaire

Le  Prédicateur

D'Alembert

xsvd.jpg
dvdv.jpg
vsvsvszv.jpg
dzdf.jpg

Le Roi « Soleil ». Sa fin de règne, difficile, est marquée par l'exode des protestants persécutés, par des revers militaires, par les famines de 1693 et de 1709, qui font près de deux  millions de morts et par la révolte des Camisards. (source Wikipédia)
La révocation de l'édit de Nantes en 1685 sera son fait d’armes le moins glorieux (NDLR).

François-Marie Arouet, dit Voltaire, est un écrivain, philosophe, dramaturge, poète et encyclopédiste français qui a marqué le XVIIIe siècle. Figure majeure de la philosophie des Lumières, Voltaire marque son époque par sa production littéraire et ses engagements politiques. Son influence est décisive sur les classes fortunées libérales avant la Révolution française et pendant le début du XIXe siècle. Anticlérical mais déiste, il dénonce le fanatisme religieux de son époque. Mettant sa notoriété au service des victimes de l’intolérance religieuse ou de l’arbitraire, il prend position dans des affaires qu’il a rendues célèbres notamment celle de Jean Calas. (source Wikipédia)

Après la révocation de l’édit de Nantes par Louis XIV, en 1685, le culte protestant est interdit et les temples détruits. La persécution contraint beaucoup de fidèles à l’exil, ou à la révolte. C’est le cas dans les Cévennes, où les protestants rebelles se réunissent secrètement pour des cérémonies interdites. Face à une répression impitoyable, les prédicateurs protestants appellent à la rébellion : c’est la révolte des Camisards – de l’occitan languedocien, camisa, « chemise » –, ainsi nommés car ils ne portaient que leur chemise en guise d’uniforme.(source musée du désert)

Jean Le Rond d'Alembert, est un mathématicien, physicien, philosophe et encyclopédiste français.

En 1749, à la suite de ses recherches en mathématiques sur les équations différentielles et les dérivées
partielles, il est appelé pour diriger l'Encyclopédie avec Denis Diderot. (source Wikipédia)

Éleveur de vers à soie

Tisseuse

Canut de Lyon

Monsieur Bourpot

xc.jpg
xqqx.jpg
ww.jpg
vvfv.jpg

L’élevage du ver à soie, le «Bombyx du mûrier», consiste à aller de l’éclosion de la graine à la naissance du ver, jusqu’à sa transformation en papillon. Cette activité se réalisait autrefois dans des Magnaneries dont le nom vient de «Magnan» (qui signifie gourmand en provençal). Durant leur élevage, les vers à soie se nourrissent exclusivement de feuilles de mûrier blanc qu’ils consomment en quantité considérable; au terme d’une croissance qui dure environ 1 mois, les vers tissent leur cocon en bavant le fameux fil de soie.

Dans la chaleur d’étuve des filatures, penchés sur les bassinets d’eau à quatre-vingt degrés Celsius, les fileuses vont chercher l’extrémité du fil de soie pour constituer les écheveaux de soie, ces fils destinés à être mis en pelote afin d’être envoyés aux usines de métier à tisser à Lyon.

Les canuts étaient les tisserands de la soie sur les machines à tisser. Les canuts se nomment eux-mêmes « ouvriers de la fabrique ». Au sein de la fabrique, ces hommes ou ces femmes sont parmi les plus considérés des ouvriers, ils sont les plus nombreux et gagnent les meilleurs salaires. Ils se trouvaient principalement dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon (France) au XIXe siècle. (source Wikipédia)

C’est un gentilhomme parisien qui aidera Gédéon Dumas à développer son « business » dans la soie en étant le « faiseur » de mode de la cour des grands.

bottom of page